Actualité

Diminution de la période de financement des groupes en défense collective des droits

12 décembre 2014

Que le ministre François Blais s’explique

Montréal, le 12 décembre 2014 – Le Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MÉPACQ), un mouvement qui regroupe plus de 300 organismes communautaires autonomes dont la majorité sont en défenses collective des droits, prend la parole aujourd’hui afin de faire entendre son inquiétude sur l’avenir des organismes communautaires en défense collective des droits que le gouvernement Libéral leur réserve.

Cette inquiétude s’est matérialisée de différentes forment partout au Québec lors d’une semaine de mobilisations et d’actions régionales de la défense collective des droits.  Sous le thème « Les droits ça se défend collectivement, les diverses actions visaient à rendre visible l’impact des politiques d’austérité sur les droits, les conditions de vie de la population et sur les groupes qui les défendent.  Dénonçant la précarité financière dangereuse dans laquelle ils se retrouvent depuis des années, les organismes en défense collective des droits, dont le financement moyen est de seulement 56 000$  par année, souhaitent que le ministre de l’Emploi et de la Solidarité Sociale, monsieur François Blais, entende leur message.

Lire le reste de cet article »

Semaine d’actions régionales des groupes en défense collective des droits – du 8 au 12 décembre 2014

3 décembre 2014

Bandeau - LES DROITS, u00C7A SE Du00C9FEND

Les organismes en défense collective des droits de partout à travers le Québec, interpelleront la population, les députéEs et les ministres pour signifier leur opposition aux mesures d’austérité et mettre en garde le gouvernement : l’austérité menace les droits économiques et sociaux.  Elle s’attaque aux personnes les plus vulnérables de notre société et contribue à creuser davantage l’écart entre les riches et les pauvres.  Le financement des organismes en défense collective des droits est au cœur de la capacité de s’organiser et de défendre les droits pour les personnes vivant des inégalités et des injustices. C’est pourquoi ils réclament un rehaussement de 40M$ de leur financement dans cette période trouble où les besoins vont grandissants.

Actions prévues 

Montréal, 8 décembre 2014 — Action tintamarre devant le bureau du ministre des Finances du Québec

Québec, le 8 décembre 2014 — Action tintamarre dérangeante, sur le thème « réveiller le ministre »

Gatineau, le 8 décembre 2014 — Rassemblement devant le bureau de comté de Maryse Gaudreau, 2e vice-présidente de l’Assemblée nationale

Estrie, le 10 décembre 2014 — Tournée du Père Noël dans les bureaux de comté des députéEs de la région

Rouyn-Noranda, le 10 décembre 2014 — Construction d’un fort de neige devant le bureau de comté du député Luc Blanchette

Chicoutimi, le 8 décembre 2014 : Action dérangeante sous le thème des pères et mères Noël de la défense collective des droits.

Des sorties publiques et des campagnes de visibilité pour dénoncer l’impact des mesures d’austérité sur les droits humains sont aussi prévues en Mauricie, Montérégie, Centre du Québec, Lanaudière et Côte-Nord, Gaspésie et Bas-Saint-Laurent.

Manifestations du 29 novembre : le MÉPACQ refuse les mesures d’austérité et revendique la redistribution de la richesse

28 novembre 2014

    À la veille des manifestations contre l’austérité qui se dérouleront demain, le 29 novembre à Montréal et à Québec, le Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MÉPACQ) joint sa voix à celle des nombreuses organisations qui refusent les mesures d’austérité que le gouvernement libéral de Philippe Couillard tente d’imposer à la société québécoise. «Les mouvements sociaux ont pris la rue en masse le 31 octobre, et ce n’était qu’un début! Pour bâtir un rapport de force contre les mesures d’austérité, il faut maintenir la pression! », selon Caroline Toupin, coordonnatrice à la vie associative et à l’éducation populaire du MÉPACQ.

    Le MÉPACQ rappelle également qu’il existe de nombreuses alternatives fiscales aux mesures d’austérité du gouvernement libéral, dont celles de la Coalition opposée à la tarification et la privatisation des services publics. Les solutions mises de l’avant par cette Coalition permettraient à l’État d’aller chercher 10 millards $ chez les individus les mieux nantis et les grandes compagnies, qui bénéficient de plus en plus de cadeaux fiscaux et baisses d’impôts, ce qui permettrait de préserver et même d’améliorer les services publics et les programmes sociaux. « Il faut redistribuer la richesse des riches vers les pauvres, et il faut arrêter de mettre en place des mesures régressives comme les tarifs dans les services publics », selon Joël Pedneault, coordonnateur aux luttes sociales du MÉPACQ.

Le MÉPACQ représente plus de 300 groupes communautaires pratiquant l’éducation populaire autonome partout au Québec. Notre travail favorise la prise de conscience par les citoyennes et citoyens sur leurs propres conditions de vie, le tout dans le but de transformer la société de manière à faire émerger la solidarité et la justice sociale.

Pour informations : Joël Pedneault, coordonnateur aux luttes sociales, 514-843-3236 (bur.) ou 514-441-9113 (cell.).

Commissions sur la fiscalité et les programmes gouvernementaux : des exercices déplorables de relations publiques

25 novembre 2014

Alors que la Commission de révision permanente des programmes vient de déposer ses recommandations, le Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MÉPACQ) exprime son désaccord avec l’ensemble de cette démarche, y compris ses recommandations, son orientation globale, et le fonctionnement de cette commission, qui s’est tenue largement derrière porte closes. Il en va de même pour la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise et pour les forums citoyens organisés conjointement avec l’Institut du Nouveau Monde, qui ont participé à entretenir l’idée qu’il n’existe pas d’alternatives aux mesures d’austérité. Lire le reste de cet article »

Des centaines d’organismes prennent la rue pour réclamer un meilleur financement!

6 novembre 2014

 

TROIS-RIVIÈRES, le 6 nov. 2014 /CNW Telbec/ -  Réunis à Trois-Rivières pour une grande rencontre nationale, des centaines d’organismes communautaires en défense collective des droits de tout le Québec prennent la rue aujourd’hui afin de manifester contre l’inertie gouvernementale à les financer adéquatement. Il existe plus de 300 groupes communautaires travaillant à défendre les droits sociaux et économiques au Québec et à faire reculer la pauvreté et l’exclusion sociale. Concrètement, ces organismes aident les gens à se mettre ensemble pour faire respecter leurs droits dans plusieurs domaines : consommation, logement, égalité pour les femmes, environnement, aide sociale, chômage, travail non syndiqué, lutte contre l’homophobie, protection des droits des personnes handicapées, des aîné-es, des personnes immigrantes, et autres. Lire le reste de cet article »

MANIFESTATION DES GROUPES EN DÉFENSE COLLECTIVE DES DROITS AU CENTRE-VILLE DE TROIS-RIVIÈRES

4 novembre 2014

Au Québec, la défense collective des droits doit être financée adéquatement

TROIS-RIVIÈRES, le 4 nov. 2014 /CNW Telbec/ – Réunis à Trois-Rivières pour une grande rencontre nationale, les organismes communautaires en défense collective des droits de tout le Québec prendront la rue le 6 novembre afin de manifester contre l’inertie gouvernementale à les financer adéquatement. Si le Québec est aujourd’hui reconnu comme une société soucieuse du bien-être de ses citoyennes et citoyens, c’est en raison des actions des groupes de défense collective des droits qui ont su défendre la justice, la solidarité et l’égalité pour toutes et tous depuis plus de 40 ans.

QUOI?  Manifestation des groupes en défense collective des droits avec un point de presse donné par Caroline Toupin du MÉPACQ,  Marie-Hélène Arruda du RODCD et Marie-Josée Magny du Carrefour d’aide aux non-syndiqué-es (CANOS ) de la Mauricie.
QUAND : Le 6 novembre  à 12h30
OÙ: Rassemblement pour la manifestation au Parc Champlain (au coin de la rue Hart et Bonaventure). D’autres discours seront prononcés à 13h devant le 100 rue Laviolette.

À propos
Cette rencontre, co-orgnisée par le Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MÉPACQ) et le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD), a pour objectif d’élaborer collectivement des stratégies et moyens de manière à obtenir une plus grande reconnaissance et un meilleur financement pour les groupes en défense collective des droits.

Renseignements:Pour obtenir des entrevues avec nos porte-paroles, contacter Joël Pedneault au 514-441-9113 www.defensecollectivedesdroits.com

CONSTRUIRE NOTRE RAPPORT DE FORCE

4 novembre 2014

Rencontre nationale des groupes en défense collective des droits

Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) et le Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MÉPACQ) vous invitent à une rencontre historique des organismes en défense collective des droits. Cette rencontre a essentiellement pour objectif d’élaborer collectivement des stratégies et moyens afin de construire un réel rapport de force et ce, dans le but de favoriser la reconnaissance et le financement des organismes en défense collective des droits.

La rencontre aura lieu les 6 et 7 novembre à Trois-Rivières à la Maison de la Madone au 10, rue Denis-Caron.

Ils sont forts, mais…nous sommes nombreux-ses

6 octobre 2014

Tournée de formation du MÉPACQ sur la construction d’un rapport de force

Depuis deux ans, le Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec, le MÉPACQ, organise une formation qui s’adresse aux gens impliqués dans les groupes communautaires et dans les mouvements populaires du Québec. L’année dernière, nous avions fait le tour du Québec pour parler du rôle des organismes communautaires dans la transformation sociale dans le cadre de la formation « Changer le monde, un voyage collectif ».

Cette année, le MÉPACQ vous propose une formation intitulée « Ils sont forts, mais nous sommes nombreux-ses ! » sur la construction d’un rapport de force par les mouvements sociaux. Par le biais d’ateliers d’éducation populaire, nous briserons ensemble les tabous liés aux stratégies qui impliquent de se mettre en conflit avec des gens puissants, afin de mieux comprendre les différentes étapes de la construction d’un mouvement solidaire capable de tenir tête aux politiques d’austérité des gouvernements de droite !

Cette formation a été conçue afin de :

        •  - Comprendre et identifier les différentes étapes de la construction d’un rapport de force permettant de faire avancer nos luttes sociales.
        •  - Explorer la diversité des stratégies et se familiariser avec la notion d’escalade des moyens de pression.
        •  - Contribuer à bâtir un mouvement social solidaire.

Les formations données par le MÉPACQ, y compris celle-ci, ne sont pas théoriques. Elles sont plutôt participatives et se bâtissent à partir du vécu et des connaissances des gens qui y participent. En éducation populaire, il n’y a pas d’expertEs, puisque les vraiEs « expertEs », c’est vous ! En mettant l’accent sur la mise en commun des connaissances et la participation, les formations du MÉPACQ visent à nous mobiliser au sein d’actions collectives afin de changer le monde à notre manière.

On espère vous voir en grand nombre à cette formation.

Télécharger le dépliant               Télécharger l’affiche

Dates de la tournée :

23 septembre à Joliette
8 octobre à Trois-Rivières
21 octobre à Rouyn-Noranda
22 octobre – à Victoriaville
23 octobre à Québec
24 octobre à Lévis (à confirmer)
13 novembre à Alma
19 novembre à Sherbrooke
11 décembre à St-Hubert
13 Mars 2015 à Gatineau
Baie-Comeau (à confirmer)
Sept-Îles (à confirmer)
Montréal (à confirmer)

Pour vous inscrire, adressez-vous à votre tables régionale d’éducation populaire

Le bailleur de fonds téléphone…

6 octobre 2014

Petit guide du MÉPACQ pour vous aider à vous préparer

On ne se lève jamais le matin en pensant que le bailleur de fonds va téléphoner durant la journée. Cependant, et de plus en plus, il se peut que cela vous arrive. Le cas advenant, le MÉPACQ a préparé un petit guide pour vous aider à structurer vos réponses et à reconstruire la conversation téléphonique après coup.

Télécharger le document

Télécharger la grille de prise de note

 

Le gouvernement Couillard s’attaque encore aux plus pauvres! Le MÉPACQ dénonce les coupures à l’aide sociale

3 octobre 2014

Montréal, 3 octobre 2014/ Réunis en assemblée générale ce matin, les délégué-es du Mouvement d’éducation populaire du Québec, le MÉPACQ, réagissent avec colère aux annonces du gouvernement Couillard concernant les coupures à l’aide sociale.

« Encore une fois, on s’attaque aux plus pauvres de la société pour assumer les objectifs du déficit zéro », déclare Joël Pedneault, porte-parole du MÉPACQ. « Nous dénonçons le fait que le gouvernement alimente et profite des préjugés face aux personnes sur l’aide sociale pour appliquer ses mesures d’austérité », poursuit-il.

Le MÉPACQ pense que les économies réalisées par le gouvernement sont minimes et en comparaison aux impacts ravageurs qu’elles auront sur les conditions de vie de ces personnes qui peinent déjà, selon de récentes données gouvernementales, à couvrir 50% de leurs besoins de base. Pour le MÉPACQ, les programmes sociaux devraient plutôt être augmentés afin de diminuer les inégalités socio-économiques. L’austérité, est un choix idéologique qui ne fait, nous le savons, que creuser davantage l’écart entre les riches et les pauvres au profit des plus riches. Encore une fois, le gouvernement s’attaque aux droits fondamentaux plutôt que de toucher à l’argent des mieux nantis.

Pour le MÉPACQ, le gouvernement devrait plutôt augmenter ses revenus en récupérant les 740M$ qui lui glisse entre les doigts dans les paradis fiscaux et appliquer les solutions fiscales proposées par les groupes sociaux pour renflouer les coffres de l’État.

Le MÉPACQ représente plus de 300 groupes pratiquant l’éducation populaire autonome partout au Québec. Notre travail favorise la prise de conscience par les citoyennes et citoyens sur leurs propres conditions de vie, le tout dans le but de transformer la société de manière à faire émerger la solidarité et la justice sociale.

Pour informations : Caroline Toupin, coordonnatrice, 514 843-3236 (bur.) ; 514 260 3786 (cell).