Actualité

1er mai : le MÉPACQ sera en grève

23 avril 2015

Montréal, le 23 avril 2015 / Le Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec annonce aujourd’hui qu’il se joindra au mouvement grève des organismes communautaires dans une perspective de grève sociale le 1er mai 2015. En date du 23 avril, 143 groupes communautaires membres du MÉPACQ avaient un mandat de grève et ce, dans 8 régions du Québec. La liste complète est disponible au site web suivant: http://www.mepacq.qc.ca/1mai2015/

Les membres du MÉPACQ se mobilisent contre des mesures d’austérité inéquitables sur le plan social, et aussi en raison de l’incertitude qui plane sur l’avenir des groupes en action communautaire autonome, en particulier les groupes en défense collective des droits. «On se mobilise parce que l’existence même des groupes communautaires qui défendent les droits des personnes les plus exclues est menacée – et parce que nous voyons les effets appauvrissants des mesures d’austérité sur ces gens,» selon Caroline Toupin, coordonnatrice à l’éducation populaire du MÉPACQ.

Ces mandats de grève dans le secteur communautaire s’ajoutent à ceux d’associations étudiantes et de syndicats, qui travaillent dans le sens de la tenue d’une grève sociale le 1er mai 2015. «Avec ces grèves, on veut mettre de l’avant nos propres revendications en tant que groupes communautaires, mais aussi contribuer à élargir le mouvement. Autant les groupes communautaires que les associations étudiantes, les syndicats et la population en général doivent se mobiliser afin de contrer les mesures d’austérité du gouvernement Couillard et lutter pour une société plus égalitaire,» selon Joël Pedneault, coordonnateur aux luttes sociales du MÉPACQ.

Contact: Joël Pedneault, coordonnateur aux luttes sociales, 514-843-3236 (bur.) ou 514-441-9113 (cell.).

L’austérité : démystifier le vrai du faux

17 avril 2015

Les gouvernements utilisent des phrases toutes faites pour vendre leurs politiques néolibérales et leurs mesures d’austérité à la population. Comment reconnaître le vrai du faux? Voici donc une série de fiches explicatives pour déconstruire les mythes qui entourent l’austérité et les politiques néolibérales.

 

1. L’austérité vise à réduire la dette publique et à atteindre l’équilibre budgétaire (le déficit zéro)

FAUX  La réduction de la dette et l’atteinte de l’équilibre budgétaire servent en fait de prétexte pour justifier des coupures radicales dans nos services publics et nos programmes sociaux. Ces coupes ne relèvent pas de la nécessité d’atteindre l’équilibre budgétaire, mais plutôt d’un choix politique et idéologique qui vise à réduire la taille de l’État et à confier à l’entreprise privée la gestion des services publics et des programmes sociaux.

Télécharger le document complet

 

La petite histoire du néolibéralisme

16 avril 2015

D’un capitalisme national et industrialisé à un capitalisme international et financiarisé.

Dans la foulée des outils du MÉPACQ sur l’austérité néolibérale, voici une brève chronologie de la courte histoire du néolibéralisme.  Cet outil permet de retracer, de manière chronologique, les principaux faits, événements et acteurs-trices qui ont contribué à mettre en place le modèle néolibéral ainsi que les mouvements de protestation qui ont émergé. Cet outil est un appui à la construction d’un mouvement de protestation contre les mesures actuelles d’austérité jugées inéquitables sur le plan social, économique et politique.

Télécharger le document


L’austérité néolibérale : Le MÉPACQ lance une série d’outils

15 avril 2015

Petit guide pour mieux comprendre l’idéologie néolibérale qui se cache derrière l’austérité

C’est en appui à la construction d’un mouvement de protestation contre les mesures d’austérité jugées inéquitables sur le plan social, économique et politique que le MÉPACQ lance aujourd’hui une série d’outils traitant de l’austérité néolibérale.

Le premier de la série est un petit guide expliquant les grandes mesures néolibérales,  incluant les mesures d’austérité, de manière à comprendre les idées sur lesquelles elles se fondent et à qui elles profitent.

Télécharger le guide

À surveiller dans les prochains jours :  une série de capsules sur les mythes de l’austérité.

 

 


Grève le 1er mai: plus d’une centaine de groupes membres du MÉPACQ ont un mandat

7 avril 2015

Réunies à Québec les 4 et 5 décembre derniers dans le cadre d’une assemblée générale, les tables régionales du Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MÉPACQ) ont adopté à l’unanimité un mandat de principe pour le déclenchement d’au minimum une journée de grève du communautaire, dans une perspective de grève sociale le 1er mai 2015.

C’est en réaction aux mesures d’austérité jugées inéquitables sur le plan social et aussi en raison de l’incertitude qui plane sur l’avenir des groupes de l’action communautaire autonome, en particulier les groupes en défense collective des droits, que le MÉPACQ se joint au mouvement d’opposition contre les orientations générales d’un gouvernement qui appauvrit sa population.

Le MÉPACQ a donc lancé dans tous les groupes de son réseau une consultation visant à obtenir des mandats de déclenchement d’au moins une journée de grève.

En date du 23 avril 2015, 143 groupes de base membres du réseau du MÉPACQ avaient un mandat de grève dans la perspective de se joindre à un mouvement de grève sociale, ce qui représente plus du tiers des groupes de base membres du MÉPACQ. Cinq des 11 tables régionales membres du MÉPACQ ont constaté un mandat régional de grève sociale, ainsi qu’un membre auxiliaire. Il est à noter que plusieurs assemblées sont à venir au courant du mois d’avril et que cette liste sera mise à jour régulièrement.

Lire le reste de cet article »

Budget 2015-2016 : Les groupes communautaires en éducation populaire autonome inquiets pour l’avenir des services publics et des groupes en défense collective des droits

26 mars 2015

 

Québec, le 26 mars 2015 / Le ministre des finances du Québec Carlos Leitão déposait aujourd’hui le budget 2015-2016 du Québec. Le Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MÉPACQ) dénonce la poursuite des politiques d’austérité et de le réingénierie néolibérale de l’État par le gouvernement actuel, qui se traduisent principalement en compressions sans précédent dans les services publics. «Les augmentations de dépenses de seulement 0,2 % en éducation et de 1,4 % en santé sont particulièrement inquiétantes. À ce rythme-là, c’est certain que les services vont se faire couper, ou encore privatiser, et ça va brimer les droits sociaux des gens,» selon Joël Pedneault, coordonnateur aux luttes sociales du MÉPACQ.

Lire le reste de cet article »

Protocole de 18 mois pour les organismes en défense collective des droits

9 mars 2015

La défense collective des droits en sursis?

Selon l’entente que le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) avait avec le Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales (SACAIS), les groupes en défense collective des droits (DCD) devaient renouveller leur protocole d’entente pour une période de quatre ans. Avec l’arrivée du nouveau gouvernement libéral, cet engagement a été rompu. C’est ainsi que les groupes en défense collective des droits ont signé cet automne un contrat pour 18 mois (du 1er octobre 2014 au 31 mars 2016) plutôt que pour trois ans, ce qui est l’entente négociée avec l’État.

Depuis la mise en place de la Politique de l’action communaire en 2001, les protocoles ont toujours été d’une durée de trois ans. Les ententes triennales représentent un engagement clair du gouvernement à l’égard des groupes de l’ACA qu’il avait toujours respecté jusqu’ici. En nous offrant un contrat de 18 mois, le gouvernement, en plus de ne pas respecter les engagements de sa propre politique (p. 28) et de son cadre de référence en matière d’action communautaire (partie 2, p. 24), a mis fin au lien de confiance qui nous unissait jusqu’ici. 

Le MÉPACQ, comme plusieurs groupes en défense collective des droits, est inquiet quant à l’avenir que nous réserve le gouvernement. Voici donc un outil présentant les dernières informations obtenues et proposant certaines pistes de réflexion et d’actions.

Télécharger le document

Semaine d’actions dérangeantes de la Coalition Main Rouge – les membres du MÉPACQ se mobilisent !

23 février 2015

Pendant la semaine du 22 au 27 février, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics (Coalition) organise une semaine nationale d’actions contre l’austérité. Déjà, plus de 40 actions sont prévues à l’échelle du Québec, dont ces actions auxquelles participeront des membres du MÉPACQ :

-À Montréal,  lundi le 23 février  manif-action unitaire organisée par la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, conjointement avec la Coalition montréalaise pour la survie des services publics, pour lancer la semaine. Rendez-vous à 11h30, devant le bureau du premier ministre. Tract et affiche à imprimer, événement facebook à faire circuler. Tract en anglais également disponible.

-À Québec, lundi le  23 février, Visites de député-e-s sous le thème « Coupes austères, riposte « forestière », coordonnées par la Coalition pour la justice sociale. Événement facebook.

-À Baie-Comeau, lundi le 23 février, rassemblement à 10h devant le bureau du député Marjolain Dufour (965 Parfondeval), organisée par la Table des Groupes Populaires et le Regroupement des Femmes de la Côte-Nord.

-Rouyn-Noranda, lundi le 23 février, manifestation organisée par le Réseau de vigilance de l’Abitibi et le RÉPAT (à midi, coin des rues Perreault et Principale). Affichetract et événement facebook.

-À Saint-Félicien, mardi le 24 février de 10h à 14h, Construction d’un fort devant les bureaux de circonscription du Premier ministre Philippe Couillard, action initiée par le Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire Saguenay-Lac-St-Jean-Chibougamau-Chapais. Point de rencontre au Parc situé à l’intersection du boul. Sacré-Coeur et de la rue Mgr Bluteau). Information sur les départs de Chicoutimi, Jonquière et Alma: 418-412-4545. Évènement Facebook.

- À Québec, le mardi 24 février, Geste d’éclat sous le thème « Coupes austères, riposte « forestière », avec la coalition pour la justice sociale.

-À Sept-Îles, le mercredi 25 février, manifestation au bureau de la députée Lorraine Richard (700 boul. Laure bureau 227, à 10h30), organisée par la Table des Groupes Populaires et le Regroupement des Femmes de la Côte-Nord.

-À La Baie, le mercredi 25 février,  action de construction d’un mur de glace devant le bureau du député Libéral Serge Simard, dès 13h15. Initiative du Centre Alpha de la Baie et du Bas-Saguenay.

-À Sherbrooke, le mercredi 25 février, Rassemblement contre l’austérité. Évènement Facebook.-

-À Lévis, le jeudi 26 février, manifestation organisée par plusieurs organisations communautaires, syndicales, féministes et étudiantes. Rendez-vous à 11h45 devant le Ashton au 1200, boulevard Alphonse-Desjardins, organisé par l’ADDS Rive-Sud. Événement: https://www.facebook.com/events/928642543836429

-À Sherbrooke, le jeudi 26 février (action tintamarre à 11h30 devant le 200, rue Belvédère, organisée par Solidarité populaire Estrie). Affiche. Évènement Facebook.

-À Chibougamau, le jeudi 26 février, mobilisation régionale pour le Nord-du-Québec, rassemblement devant le bureau du député libéral d’Ungava, (sur la 3e Rue, de 18h à 19h30).

-À Gatineau, le jeudi 26 février (action surprise, point de rassemblement à 7h derrière la maison du Citoyen, rue Victoria, organisée par le CRIO, la TROVEPO, la TROCAO, Droit accès Outaouais et le comité de mobilisation de l’UQO)

-À Alma, le jeudi 26 février, action surprise du comité programmes sociaux. Rendez-vous devant les locaux de la CSN (20 St-Joseph Sud), à  11h45

- À Saint-Félicien,le jeudi 26 février, à midi. https://www.facebook.com/events/1556762437938527/

- À Terrebonne, le vendredi 27 février, à 11h30 sur la rue St-Michel près du boul. des Seigneurs. Manifestation organisée par le Réseau Vigilance Lanaudière. Évènement facebook.

-À Joliette, le vendredi 27 février, à 11h30 à la Place Bourget. Manifestation organisée par le Réseau Vigilance Lanaudière. Évènement facebook.

-À Chicoutimi, le vendredi 27 février, action-surprise. Rendez-vous à Place du citoyen sur la rue Racine à Chicoutimi à 11h45. Organisée par le Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire Saguenay-Lac-St-Jean-Chibougamau-Chapais

Tout au long de la semaine, la Coalition dénoncera les conséquences dramatiques de l’austérité dans l’ensemble de la société – tout en rappelant que le pire est encore à venir, puisque l’effet des compressions et des hausses de tarifs annoncées ne fait que commencer. Pour des mises à jour quotidiennes des actions organisées durant la semaine, visitez le site web de la Coalition Main Rouge: http://www.nonauxhausses.org.

Grève du communautaire/grève sociale : le MÉPACQ consulte ses membres

28 janvier 2015

Réunies à Québec les 4 et 5 décembre derniers dans le cadre d’une assemblée générale régulière, les tables régionales du Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MÉPACQ) ont adopté à l’unanimité un mandat de principe pour le déclenchement d’au minimum une journée de grève du communautaire, dans une perspective de grève sociale.

C’est en réaction aux mesures d’austérité jugées inéquitables sur le plan social et aussi en raison de l’incertitude qui plane sur l’avenir des groupes de l’action communautaire autonome, en particulier les groupes en défense collective des droits, que le MÉPACQ se joint au mouvement d’opposition contre les orientations générales d’un gouvernement qui appauvrit sa population.

Le MÉPACQ a donc lancé dans tous les groupes de son réseau une consultation visant à obtenir des mandats de déclenchement d’au moins une journée de grève.

Télécharger le document de consultation

Diminution de la période de financement des groupes en défense collective des droits

12 décembre 2014

Que le ministre François Blais s’explique

Montréal, le 12 décembre 2014 – Le Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MÉPACQ), un mouvement qui regroupe plus de 300 organismes communautaires autonomes dont la majorité sont en défenses collective des droits, prend la parole aujourd’hui afin de faire entendre son inquiétude sur l’avenir des organismes communautaires en défense collective des droits que le gouvernement Libéral leur réserve.

Cette inquiétude s’est matérialisée de différentes forment partout au Québec lors d’une semaine de mobilisations et d’actions régionales de la défense collective des droits.  Sous le thème « Les droits ça se défend collectivement, les diverses actions visaient à rendre visible l’impact des politiques d’austérité sur les droits, les conditions de vie de la population et sur les groupes qui les défendent.  Dénonçant la précarité financière dangereuse dans laquelle ils se retrouvent depuis des années, les organismes en défense collective des droits, dont le financement moyen est de seulement 56 000$  par année, souhaitent que le ministre de l’Emploi et de la Solidarité Sociale, monsieur François Blais, entende leur message.

Lire le reste de cet article »